Les croustillants canelés

Encore une recette avec du rhum dedans. Je deviens accro. Heureusement, dans toutes ces recettes, c’est cuit donc il n’y a plus d’alcool, sinon vous pourriez commencer à m’appeler Bree (Van de Kamp). 

Jusqu’à il y a peu, je faisais mes canelés dans des moules en silicone. Je les trouvais déjà délicieux. Mais j’ai fait ma dernière fournée avec les moules en cuivre que j’ai eus pour la fête des mères, et la différence est considérable, que ce soit au niveau visuel ou gustatif. Ils sont bien croustillants, bien bronzés. Aussi beaux que bons.

 

Devinez quels sont ceux cuits dans les moules en cuivre?

 
La recette je l’ai prise chez Mercotte, qui elle-même utilise la recette de Nicolas Masse. Sur son site elle donne 2 recettes. Je fais la plus traditionnelle des 2. Attention, il faut préparer la pâte la veille. Elle doit reposer au frigo au moins 24h. Dans sa recette, Mercotte indique un temps de cuisson de 30 minutes. C’est bien trop peu en ce qui me concerne. Chez moi ca prend au moins 50 minutes. A vous de voir en fonction de votre four.

Ingrédients

  • 50cl de lait frais entier
  • 50g de beurre
  • 100g de farine
  • 250g de sucre canne ou de muscovado
  •  2 oeufs entiers
  • 2 jaunes
  • 1cc de fleur d’oranger
  • 3cl de rhum vieux

La veille: 

Porter à ébullition dans une casserole le lait, le beurre et la gousse de vanille fendue. 

Dans la cuve du robot ou dans un saladier battre les oeufs et les jaunes, incorporer le sucre, la farine tamisée, le rhum et la fleur d’oranger. Ajouter enfin le lait presque froid. Mettre en bouteille ou couvrir et laisser reposer minimum 24 heures. 

Préchauffer le four à 210°. 

Beurrer les moules avec du beurre clarifié  Remplir les moules aux 3/4 et enfourner entre 45 minutes et 1h à 190°. Vérifier la cuisson et démouler.

Publicités

Tiramisu à la framboise

Pour changer du classique tiramisu (dont je ne me lasse pas, mais il faut bien changer parfois!), voici le tiramisu à la framboise. Les photos qu’on a prises sont toutes sombres et ne lui rendent pas justice. Mais c’est un vrai régal (je dirais même que c’est la régalade!).

Ingrédients (pour 6 verrines)

  • 250g de mascarpone
  • 2 œufs
  • 75g de sucre + 10g
  • 1 gousse de vanille
  • 150g de coulis de framboises
  • 30g d’eau
  • Biscuits roses de Reims
  • 300g de framboises fraîches

Faire chauffer le coulis avec les 30g d’eau et les 10g de sucre (pour faire fondre le sucre).

Fouetter ensemble 45g de sucre et les 2 jaunes d’œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la vanille et mélanger. Incorporer le mascarpone en 2 ou 3 fois en fouettant au batteur électrique ou au robot pâtissier. Le mélange doit être bien aéré et presque mousseux.

Battre les blancs en neige avec les 30g de sucre restant. Incorporer au mélange précédent. Réserver.

Si vous utilisez des verrines rondes et plus petites que les biscuits, vous aurez besoin de casser les biscuits en petits morceaux. Imbibez-les de coulis, et disposez au fond des verrines.

Verser un peu de crème au mascarpone, puis disposez quelques framboises. Recouvrez à nouveau de crème mascarpone. Décorez de quelques framboises, éventuellement d’un peu de coulis, et réserver au frais pendant au moins 3h.

  

La jupe Taipei de Couture Nomad

J’avais ce beau tissu Camelot Fabrics dans mon placard depuis un an tout pile, et j’avais bien dans l’idée de m’en faire une jupe ou une robe. La Taipei de Couture Nomad était tout simplement parfaite pour ça! Une jupe très sympa à faire, avec des poches, des plis, des pinces, une ceinture. Légèrement technique mais sans grosse difficulté. Et le rendu est tellement génial! Elle est super agréable à porter, tombe impeccablement bien. Elle est parfaite!

Je trouvais que le tissu se mariait bien avec le Liberty Mitsi nougat donc j’ai fait la ceinture intérieure et le sac des poches avec ce Liberty. 

Je l’ai faite un peu plus courte que le patron, parce que j’ai l’habitude de porter des jupes mi-cuissot (mi-jambonneau).

Elle est pas jolie ma jupette? 

Un fort bon fraisier

Une fois de plus, c’est chez Perle en Sucre que j’ai pioché cette recette (et elle-même l’a prise sur C’est ma Fournée) et c’était une vraie merveille. Le biscuit n’est pas une génoise classique mais un pain de Gênes, à base de pâte d’amandes, une vraie tuerie! 

Sans plus attendre, voilà la recette. Il faut commencer par faire le biscuit. Quand le biscuit a un peu refroidi, sortir le beurre du frigo et commencer la crème mousseline. 

Matériel nécessaire  

  • Moule rond de 20cm de diamètre 
  • Cercle à pâtisserie
  • Poche à douilles
  • Batteur électrique ou robot pâtissier
  • Rhodoïd
  • Robot hachoir 
  • Rouleau à pâtisserie

Ingrédients

Pour le biscuit pain de Gênes :

  • 120g de pâte d’amande blanche (de préférence avec 50% d’amandes)
  • 50g de sucre glace
  • 85g de jaunes d’œufs
  • 50g d’œuf entier
  • 100g de blancs d’œufs 
  • 50g de sucre en poudre
  • 40g de farine type 55
  • 40g de beurre doux

Pour la crème mousseline:

  • 500g de lait entier 
  • 150g de jaunes d’œufs
  • 2 gousses de vanille
  • 120g de sucre en poudre
  • 35g de maïzena
  • 280g de beurre doux pommade 

Pour le sirop :

  • 60ml d’eau
  • 100g de sucre en poudre
  • Quelques fraises coupées en 2

Pour la finition et la décoration : 

  • 750g de fraises fraîches (dont quelques-unes pour la décoration)
  • Environ 100g de pâte d’amande 
  • Petite déco comestible de votre choix 

Préparation du pain de Gênes 

Préchauffez le four à 180°C.

Beurrez un moule rond de 20 cm de diamètre.

Faites fondre le beurre doux et laissez-le tiédir.

Dans un robot hachoir, mixez la pâte d’amande, le sucre glace ainsi que les jaunes d’œufs. Ajoutez ensuite les 50 g d’œuf entier et mixez bien jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.

Au robot ou à l’aide d’un batteur électrique, montez les blancs d’œuf avec le sucre en l’ajoutant dès le départ. Versez la préparation à base d’amande sur les blancs puis mélangez délicatement à la maryse en soulevant la masse pour ne pas casser les blancs.

Ajoutez la farine tamisée et mélangez à la maryse tout aussi délicatement que précédemment.

Versez ensuite le beurre fondu et continuez à mélanger délicatement en soulevant bien la masse.

Versez l’ensemble de la préparation dans le moule et enfournez pour environ 30 à 40 mn (voir davantage selon les fours, votre biscuit est prêt lorsqu’il est légèrement doré et que la lame d’un couteau ressort sèche). Démoulez et laissez refroidir sur une grille. Lorsqu’il a complètement refroidi, coupez-le en deux dans l’épaisseur et réservez.

Préparation de la crème mousseline

Portez le lait à ébullition.

Pendant ce temps, dans un récipient, fouettez les jaunes d’œufs, les graines de vanille, le sucre et la maïzena (sans faire blanchir).

Lorsque le lait arrive à ébullition, incorporez-le au mélange précédent tout en fouettant vivement et reversez l’ensemble dans la casserole. Faites cuire sur feux moyen sans cesser de remuer jusqu’à ce que la crème épaississe.

Dès que la crème est prête, versez-la sur une plaque ou dans un plat large (elle refroidira ainsi beaucoup plus rapidement), et filmez au contact. Laisser refroidir complètement à température ambiante. La crème doit être à la même température que le beurre pommade, surtout pas plus chaude sinon le beurre fondrait et la crème ne pourrait pas prendre correctement.

Lorsque la crème a refroidi, fouettez le beurre pommade durant quelques minutes jusqu’à ce qu’il blanchisse (au robot ou au batteur électrique). Incorporez la crème pâtissière cuillère par cuillère, en fouettant bien entre chaque ajout. Il est important de l’incorporer petit à petit surtout, et de racler les bords de temps en temps pour que l’ensemble soit bien homogène.

Continuez de fouetter quelques minutes jusqu’à ce que la crème devienne mousseuse et légère.

Préparation du sirop

Portez à ébullition l’eau et le sucre avec les fraises coupées en 2. Chauffez le mélange jusqu’à ce qu’il devienne sirupeux. Laissez refroidir et réservez.

Montage du fraisier

Chemisez votre cercle à pâtisserie avec du rhodoïd.

Posez un disque de biscuit au centre en laissant un peu de marge au bord pour les fraises. Disposez des fraises lavées, équeutées et coupées en deux sur le pourtour du cercle (entre le biscuit et le cercle).

Imbibez le biscuit de sirop à l’aide d’un pinceau à pâtisserie. Avec une poche à douille, dressez une partie de la crème sur le biscuit en la faisant remonter  sur les côtés. Recouvrir généreusement de fraises puis d’une fine couche de crème mousseline.

Lissez bien, déposez au centre le second disque de biscuit puis imbibez-le de sirop à l’aide d’un pinceau à pâtisserie. Recouvrez du reste de crème mousseline et lissez à la surface. Réservez au frais pendant 3 h minimum.

Décoration (à faire le plus tard possible le jour de la dégustation car la page d’amande ramollit beaucoup au contact de la crème)

Saupoudrez légèrement votre plan de travail de fécule de pomme de terre ou de sucre glace. Étalez finement la pâte d’amande rose et déposez-la sur votre fraisier non décerclé. Passez le rouleau à pâtisserie sur le fraisier afin de découper l’excédent de pâte.

Décorez avec les éléments de votre choix.

Et voilà! 

   
 

Mon premier patron maison 

Depuis que j’ai commencé à coudre, je m’en suis toujours tenue aux patrons trouvés dans les livres, ou en ligne. Je n’avais jamais osé faire quelque chose moi-même. Mais j’ai acheté récemment un tee-shirt que j’adore: il est tout simple, ce sont juste 2 morceaux de tissus assemblés. Je me suis dit que ça ne devrait pas être bien sorcier de le refaire. J’ai donc fait mon propre patron à partir de ce tee-shirt. Et comme je suis une ouf malade et une anarchiste, je n’ai même pas testé le patron sur du calicot, je me suis lancée direct sur du vrai tissu. Et vous savez quoi? Mon patron avait quelques petites imperfections, mais je les ai facilement rectifiées sur mon ouvrage et le rendu est top! Tellement top d’ailleurs que je vais le refaire dans plein de tissus différents. J’adore la coupe loose, le décolleté dans le dos, il est parfait! 

Voici donc ma première version avec la jolie batiste grise nuée d’étoiles roses France Duval-Stalla

  

  

Le flan coco antillais

Les amis, j’ai eu une révélation flantesque (relative au flan, quoi): je n’aime ni le flan, ni la coco, mais le flan coco (celui-là en tout cas) c’est une vraie tuerie. Il faut dire que je mets du rhum dedans, et si vous ne le savez pas encore rhum + coco = AETSD (amour éternel sans divorce, comme on disait quand on était petits). Je veux dire, on savait grâce à la piña colada que ça se mariait bien, mais dans les desserts ça se marie aussi extrêmement bien. Genre méga miam.

J’ai pris la recette sur le site de Tatie Maryse, que j’ai légèrement modifiée (je n’ai pas mis de muscade ni de cannelle ni de citron vert, j’ai remplacé tout ça par une bonne rasade de rhum vieux). J’ai aussi fait le caramel à ma sauce (je n’avais pas de citron). Et comment vous dire… C’était un vrai régal! 

  
Ingrédients

Pour le caramel

  • 100g de sucre
  • 2 cuillères à soupe d’eau + un peu d’eau tiède pour liquéfier le caramel une fois qu’il est cuit

Pour le flan

  • 1 boîte de lait concentré sucré (397g)
  • 1 boîte de lait concentré non sucré (400g)
  • 1 boîte de lait de coco (400mL)
  • 30g de coco râpée (on peut en mettre plus ou moins, selon le goût)
  • 4 œufs (blancs et jaunes séparés)
  • 1 cuillère à soupe ou 2 de rhum 

Préparer le flan d’abord:

Préchauffer le four à 180°C. 

Dans un cul de poule, mélanger les 2 laits concentrés et les jaunes d’œufs et le rhum. Bien mélanger et ajouter le lait de coco progressivement, puis la coco râpée. 

Dans un autre récipient, monter les blancs en neige et les incorporer au mélange précédent. Les blancs restent en surface, c’est normal (c’est le même principe que le gâteau magique, ça fait une couche de génoise à la coco) (c’est la couche du dessous sur la photo). Réserver.

Préparer maintenant le caramel: dans une casserole, mettre le sucre et les 2 cuillères à soupe d’eau sans mélanger. Faire chauffer à feu assez fort. Au bout d’un moment le sirop de sucre va commencer à prendre une coloration marron et à bien se liquéfier. Sortir du feu quand il a atteint la bonne coloration (pas trop foncée), et transvaser dans un autre récipient. Ajouter un peu d’eau tiède (attention à ne pas se brûler, ça bouillonne beaucoup quand on fait ça) pour liquéfier le caramel (environ 3 cuillères à soupe), et verser le caramel au fond du plat. Bien étaler, et verser par-dessus l’appareil a flan.

Mettre le moule dans un plat plus grand rempli d’eau chaude, et faire cuire au bain-marie au four pendant 40/45 minutes. Vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau (la lame doit ressortir sèche). Laisser refroidir avant de mettre au frigo. Se déguste bien froid.