Tablier d’écolier super chou

Pour l’école, Arthur avait besoin d’un tablier à manches longues cette année. Je n’ai pas réussi à en trouver un qui me plaise vraiment donc je me suis mise à la recherche d’un patron pour le coudre moi-même. J’avais en stock un joli tissu avec des planètes et des fusées que je voulais utiliser depuis longtemps (ramené de Singapour) (bien sûr!). Je suis tombée sur le site Gasparine qui met à disposition gratuitement un patron de tablier à manches longues. Avec son look asymétrique, sa double poche à crayons/pinceaux, c’était exactement ce que je cherchais.

Je me suis mise au travail et je suis super contente du résultat! J’espère qu’Arthur le portera! (C’est mal barré parce que lorsqu’il a fallu l’essayer il m’a dit que ça lui donnait trop chaud… Les enfants sont tous des gros ingrats ou c’est juste les miens?)

  

   
 

Publicités

Riz au lait indien (aux raisins, noix de cajou, et cannelle)

Dans mon précédent blog, j’avais déjà parlé des cours de cuisine (Thaï et indienne) que je prenais à Singapour. L’autre jour j’ai eu envie de refaire une de ces recettes que je n’avais pas faite depuis… et ben en fait depuis qu’on a quitté Singapour. Recette ultra simple (qui a dit comme d’habitude?), savoureuse et qui change un peu: le riz au lait à l’indienne. C’est un dessert de fête traditionnel du sud de l’inde.

Ingrédients

  • 1/2 cup de riz gluant ou de riz à grains ronds
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 3 cups de lait 1/2 écrémé 
  • 1/4 cup d’eau
  • Quelques brins de safran trempés dans l’eau chaude
  • 2 petits bâtons de cannelle
  • 1 gousse de vanille
  • 4 cuillères à soupe de raisins secs blonds 
  • 4 cuillères à soupe de noix de cajou concassées (au mortier)
  • 4 cuillères à soupe de noix de cajou entières  
  • Une pincée de sel

Rincer le riz. Le laisser tremper dans une casserole avec: 1 cup de lait (et un peu d’eau), le sucre, la vanille et la cannelle.

Mettre la casserole sur le feu avec le liquide et couvrir à moitié. Laisser cuire 15 minutes à feu doux en remuant de temps en temps. Ajouter du lait et de l’eau au fur et à mesure si le liquide s’évapore trop jusqu’à ce que le riz soit cuit. 

Pendant ce temps, dans une poêle, faire revenir les raisins secs et les noix de cajou entières dans une noix de beurre. Réserver.

A la fin de la cuisson du riz, ajouter le reste de lait, le safran, les noix de cajou concassées et du sucre si besoin. Laisser sur le feu en remuant pendant quelques minutes. Le mélange ne doit pas être trop épais, mais bien crémeux. Ajouter les raisins et les noix de cajou entières. Saupoudrer de cannelle en poudre et servir tiède.
Une petite tuerie!

  

Cadeau de naissance cousu main: le Fuji de Couture Nomad

Pour la naissance du petit Léandre, le deuxième fils d’une amie, j’ai eu envie de lui coudre un petit ensemble. N’étant jamais déçue par les patrons Couture Nomad (self promo inside), j’ai opté pour le Fuji. Du lin blanc (once again), un joli coton à pois, et hop, le tour est joué (après quelques heures de travail, bien sûr!).

J’y ai mis tout mon coeur et je trouve le résultat très joli. Il faut dire aussi que le petit mannequin est à croquer ❤ ❤

  

Les belles chouquettes

Bien rondes, bien dorées et sucrées juste comme il faut. Un vrai régal, et super faciles à réaliser! Cette recette est celle trouvée sur le site de Mercotte, dans sa recette du Paris-Brest. Elle est parfaite, rien à changer!

Ingrédients pour environ 25 chouquettes moyennes:

  • 125g d’eau
  • 60g de beurre
  • 2g de sucre semoule
  • 1 pincée de sel
  • 80g de farine
  • 125g d’œuf (2 gros œufs ou 3 moyens, mais il est préférable de peser)
  • Du sucre perlé

Matériel nécessaire:

  • Une casserole
  • Un cul de poule
  • Une poche à douille + 1 douille de 1cm
  • Une plaque à pâtisserie

Préchauffer le four à 180°C chaleur statique.

Dans une casserole, mettre à chauffer ensemble l’eau, le beurre, le sucre et le sel. Lorsque le mélange bout, hors du feu, verser la farine préalablement tamisée en une fois et mélanger à l’aide d’une spatule. Remettre sur le feu et dessécher à feu doux en remuant à la spatule pendant 2 minutes.

Mettre la pâte dans un cul de poule et incorporer les œufs un à un en mélangeant entre chaque jusqu’à ce que la pâte devienne bien homogène. La pâte doit être bien lisse et satinée.

Mettre la pâte dans une poche à douille et pocher les chouquettes sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson en laissant un espace d’environ 5cm entre chaque (la pâte va gonfler à la cuisson). Saupoudrer de sucre perlé et mettre au four pendant 35/40 minutes (jusqu’à ce que les chouquettes soient bien dorées et gonflées).

Attention à ne pas ouvrir la porte du four pendant toute la cuisson. Le secret pour avoir des chouquettes bien gonflées, c’est de les laisser cuire longtemps. Plus l’extérieur sera doré, mieux ce sera!

Une jolie robe qui tourne: la Java de Couture Nomad

J’ai fait ce modèle Couture Nomad deux fois (et je pense bien le refaire encore!). La première fois pour une copine d’Arthur, et la deuxième fois pour Héloïse. Elle est facile à faire, et rend vraiment bien une fois portée. Les petites filles l’adorent parce qu’elle tourne.

Pour le premier modèle j’ai opté pour du lin blanc et une batiste grise motifs papillons (France Duval-Stalla).  

Pour Héloïse j’avais envie de fluo, donc j’ai choisi le Liberty Betsy fluo thé et un tissu en coton bien flashy. J’adore le résultat! 


Ce modèle est disponible sur le site Couture Nomad.

Cheesecake chocolat blanc-fruits rouges

Aaaaaah le cheesecake… Et dire que j’avais horreur de ça il y a quelques années (je n’avais aucun goût). Je trouvais le concept étrange, l’idée de mettre du Kiri/Philadelphia avec du sucre et des œufs sur une couche de sablés… WTF? Et puis je ne sais pas ce qu’il s’est passé, du jour au lendemain je suis devenue fan. Ma version préférée c’est le cheesecake au chocolat blanc, qui est très très TRÈS gourmand. Agrémenté de framboises et/ou de fraises, il est vraiment à tomber!

Ingrédients

Pour la pâte:

  • 200g de biscuits (Digestives)
  • 100g de pistaches non salées en poudre
  • 60g de beurre

Pour la crème:

  • 500g de fromage (Philadelphia)
  • 200 ml de crème fraîche épaisse
  • 200g de chocolat blanc dessert
  • 70g de sucre
  • 2 œufs
  • 120 ml de coulis de framboise sans pépins
  • 2 feuilles de gélatine
  • Des framboises et fraises fraîches

 Matériel nécessaire

  • Un cul de poule
  • Un fouet
  • Une maryse
  • Un moule à charnière de 20cm

Sortez le Philadelphia du réfrigérateur et laissez-le à température ambiante.

Dans un grand saladier, écrasez les biscuits à l’aide d’un presse purée, puis ajoutez les pistaches en poudre et le beurre fondu.

Tapissez le fond d’un moule à charnières avec cette préparation.

Mettez le moule au réfrigérateur pour au moins 45 minutes afin de laisser figer l’ensemble.

Faites fondre le chocolat blanc avec la crème épaisse dans une casserole.

Dans un grand saladier, mélangez le fromage frais avec le sucre jusqu’à ce que vous obteniez une pâte lisse, souple et crémeuse.

Ajoutez les œufs un à un tout en tournant délicatement.

Ajoutez doucement le mélange chocolat blanc et crème.

Sortez le moule du réfrigérateur.

Coupez des bandes de papier sulfurisé que vous allez « coller » aux parois du moule en faisant le tour.

Versez la crème.

Enfournez pour 60 minutes à 165°.

A la fin de la cuisson, arrêtez le four et laissez la porte ouverte afin que le cheesecake redescende à température ambiante. Comptez également 60 minutes pour cette étape.

Faites fondre la gélatine dans un peau d’eau chaude, et incorporez au coulis de framboise. Versez le mélange sur le cheesecake refroidi.

Placez ensuite au frigo pour au moins 12h.

Avant de servir, décorez avec les framboises et fraises fraîches (et de pistaches concassées)